Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Menu

Voeux 2018 "Osons un monde à naître"

Les dix résolutions du pape François pour la nouvelle année.
Message du pape François lors de l'angélus du 1er janvier 2018.
Poème de Arundhati Roy, romancière Indienne.
Les dix résolutions du pape François pour la nouvelle année:

(Source: Sabine Harreau (Le Pèlerin))

1) Ne pas colporter de commérages.

2) Terminer ses repas.

3) Prendre du temps pour les autres.

4) Choisir l’achat ‘plus sobre’.

5) Rencontrer le pauvre ‘dans la chair’ (de personne à personne, en chair et en os).

6) Ne plus juger les autres.

7) Créer des liens amicaux avec ceux qui ne sont pas d’accord avec soi.

8) Prendre des engagements, tels que le mariage.

9) Prendre l'habitude de ‘demander au Seigneur’.

10) Être heureux.

 

Message du pape François lors de l'angélus du 1er janvier 2018

« N’éteignons pas l’espérance dans leurs cœurs ; n’étouffons pas leurs attentes de paix ! » C’est l’appel du pape François en faveur des migrants, au premier jour de l’année 2018, 51e Journée mondiale de la paix.

Lors de l’angélus qu’il a présidé ce 1er janvier à midi place Saint-Pierre, le pape a évoqué cette journée qui a pour thème cette année : “ Les migrants et les réfugiés: des hommes et des femmes en quête de paix”.

« Je désire, encore une fois, me faire la voix de nos frères et sœurs qui invoquent pour leur avenir un horizon de paix. Pour cette paix, qui est droit de tous, nombre d’entre eux sont prêts à risquer leur vie dans un voyage qui dans la plupart des cas est long et dangereux, à affronter des peines et des souffrances », a-t-il déclaré.

Et le pape de lancer un appel à « tous, institutions civiles, réalités éducatives, d’assistance et ecclésiales », à s’engager « pour assurer aux réfugiés, aux migrants, à tous, un avenir de paix ».

« Que le Seigneur nous accorde d’œuvrer en cette nouvelle année avec générosité pour réaliser un monde plus solidaire et accueillant », a-t-il conclu.

 

Poème d'Arundhati Roy, romancière Indienne

Est-ce utopique, folie, impossible
Que de vouloir que tous les êtres humains
Soient égaux en droit et en dignité
Et que les étrangers soient considérés comme des frères ?

Est-ce utopique, folie, impossible
Que de vouloir que chaque être humain
Mange, soit logé, aille à l’école, ait un travail ? 

Est-ce utopique, folie, impossible
Que de vouloir que les maladies soient éradiquées
Que l’accès à l’eau soit un droit pour tous ?

Est-ce utopique, folie, impossible
Que de vouloir que les femmes et les enfants
Ne sautent plus sur des mines anti-personnelles ?

Est-ce utopique, folie, impossible
Que la force, la guerre et l’argent
Ne soient plus des instruments de domination et d’exploitation ?

Alors ? si on me traite d’utopiste, j’assume et j’en suis fier
Fier d’être parmi ces milliers de fous qui peuplent l’univers
Et qui croient qu’un autre monde est possible, indispensable !

Un autre monde où la vie d’une seule personne
Vaudra plus que tout l’or du monde
Car ce monde, chaque personne de ce monde
Dieu les habite. Il en est le Père !

Beaucoup d’entre nous ne serons plus là pour assister à son avènement
Mais quand tout est calme, si je prête une oreille attentive,
Je l’entends respirer,

Arundhati Roy, romancière Indienne