Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Menu

Semaine de prière pour l'unité des chrétiens du 18 au 25 janvier 2018

Comme tous les ans, les chrétiens de toutes confessions (catholiques, protestants, orthodoxes...) vont prier ensemble pour l’unité.
« Le Seigneur est ma force et ma louange, il est mon libérateur » (Ex 15,1-21)

Comme si nous avions traversé la mer Rouge…
Pour la Semaine de prière pour l’unité chrétienne 2018, les Églises des Caraïbes nous invitent à prier avec un thème issu du cantique de Moïse et Myriam Ex 15,1-21 : « Le Seigneur est ma force et ma louange, il est mon libérateur ». Ce chant de louange célèbre la libération de l’esclavage en Égypte et la victoire de la main de Dieu sur les ennemis des Hébreux. Saint Augustin voyait dans le passage de la mer Rouge une figure du baptême et dans la mort des Égyptiens la destruction des péchés.

Le Christ, par sa mort sur la Croix, nous a libérés des chaînes du péché. Cependant, de nouvelles formes d’esclavage moderne et d’addictions de toutes sortes menacent d’asservir à nouveau les êtres humains créés à l’image de Dieu partout dans le monde. Qui brisera ces chaînes ? Qui dénouera ces liens de servitude ?

Les Églises témoignent de cette espérance commune en travaillant ensemble, en particulier auprès des plus pauvres et des personnes rejetées par la société. Cette expérience de l’action de salut de Dieu, passage de l’esclavage à la liberté, construit le peuple de Dieu, unit tous les chrétiens au Christ et entre eux. En cette Semaine de prière pour l’unité chrétienne, nous nous tournons vers le Père : Père, unis-nous tous, fais de nous des signes de libération et de réconciliation de la famille humaine dans le Christ. Des chrétiens divisés ne peuvent pas être ces signes !

 

 

18 janvier

     "Vous étiez étrangers en Egypte"

 

Lectures bibliques:

 

  • LV 19,33-34        : Tu aimeras l'émigré comme toi-même
  • PS 146 (145)       : Le Seigneur protège les immigrés
  • Hb 13,1-3            : Certains, sans le savoir, ont accueilli des anges
  • Mt 25,31-46         : J'étais un étranger et vous m'avez recueilli

 

 

 

Réflexion

Le souvenir de ce que vécurent les fils d’Israël en Égypte, où ils furent traités en étrangers, est à la base de l'enseignement de la Loi qui veut que les membres du peuple de Dieu accueillent l'étranger parmi eux. La mémoire de leur propre exil devrait susciter empathie et solidarité envers les exilés et les étrangers de notre temps. Comme pour Israël, notre expérience chrétienne commune de l'action salvatrice de Dieu va de pair avec le souvenir de l'aliénation et de l’éloignement – dans le sens de l'éloignement de Dieu et de son royaume. Cette mémoire chrétienne a des implications éthiques. Dieu a rétabli notre dignité en Christ et a fait de nous des citoyens de son royaume, non pas parce que nous avons fait quoique ce soit pour le mériter, mais parce que dans son amour il nous en fait don gratuitement. Nous sommes appelés à agir de même, librement et encouragés par l'amour. L'amour chrétien signifie aimer comme le Père, c'est-à-dire reconnaître la dignité de l’autre et lui donner dignité, et par là même contribuer à la guérison des blessures de la famille humaine.

Prière

Dieu éternel,
tu n’appartiens à aucune culture ni à aucun pays
mais tu es le Seigneur de tous,
tu nous demandes d’accueillir l’étranger au milieu de nous.
Par ton Esprit, aide-nous à vivre en frères et sœurs,
à accueillir chacun en ton nom,
et à vivre dans la justice de ton royaume.
Nous t’en prions, au nom de Jésus Christ.

Amen

C’est la main de Dieu
qui sème sur la terre la paix, l’espoir, la liberté ;
de tous les horizons ses enfants afflueront,
tout est uni par la droite de Dieu.

 

19 janvier

"Non plus comme un esclave"

Lectures bibliques:

  • Gn 1, 26-28                 : Dieu créa l'homme à son image
  • Ps 10 (9 suite), 1-10   : Pourquoi, Seigneur, rester éloigné?
  • Phm                            : Non plus comme un esclave
  • Lc 10, 25-37               : La parabole du bon Samaritain

 

 

 "Le bon Samaritain"  Delacroix 

 

 

Réflexion

Une des premières choses que nous apprenons au sujet de Dieu quand nous lisons la bible des juifs et des chrétiens est que Dieu a créé l’homme à son image. Malgré tout, cette profonde et magnifique vérité a souvent été ternie ou niée au cours des âges. Sous l’Empire romain, par exemple, la dignité des esclaves était piétinée. Mais le message de l’Évangile se révèle totalement différent. Jésus a défié les normes sociales qui rabaissaient la dignité humaine des Samaritains : pour lui, le Samaritain était le « prochain » de l’homme attaqué sur la route de Jéricho – un prochain à aimer conformément à la Loi. De plus, Paul, enhardi par sa foi en Christ, parle de l’ancien esclave Onesimus, comme d’un « frère bien-aimé », transgressant ainsi les normes de la société dans laquelle il vit et affirmant l’humanité d’Onesimus.

Celui qui aime d’amour chrétien doit toujours aimer avec courage et donc oser dépasser les frontières et savoir reconnaître aux autres une dignité équivalente à la sienne. Comme saint Paul, les chrétiens doivent « avoir en Christ, toute liberté » de reconnaître ensemble et clairement les victimes du trafic d’êtres humains comme leurs prochains et leurs frères et sœurs bien-aimés, et d’unir leurs efforts pour que cesse cet esclavage moderne.

Prière

Dieu de toute grâce,
Approche-toi de ceux qui sont victimes de la traite d’êtres humains,
montre-leur que tu vois leur détresse et entends leur cri.
Fais que ton Église s’unisse avec compassion et courage
et qu’elle travaille pour que vienne le jour
où plus aucune personne ne sera exploitée
et où tous seront libres de vivre dans la dignité et la paix.
Nous prions au nom du Dieu Trinité,
qui peut faire infiniment plus
que ce que nous pouvons demander ou imaginer.


Amen.

C’est la main de Dieu qui relève sur terre
un par un ceux qui sont tombés ;
chacun est reconnu, personne n’est perdu,
tout est sauvé par la droite de Dieu.

20 janvier  

   Votre corps est un temple de l’Esprit Saint 

  • Ex 3, 4-10           Dieu libère ceux qui sont esclaves
  • Ps 24, 1-6           Seigneur, nous sommes le peuple qui recherche ta face
  • 1 Co 6, 9-20       Glorifiez donc Dieu par votre corps
  • Mt 18, 1-7           Malheureux l’homme par qui la chute arrive !

 

 

Réflexion

Le Livre de l’Exode nous montre le souci de Dieu envers ceux qui sont asservis. Le passage où Dieu se révèle à Moïse dans le buisson ardent est une puissante affirmation de sa volonté de libérer son peuple. Dieu voit leur misère, entend leurs cris et vient alors les délivrer. Aujourd’hui encore, il entend les cris de ceux qui sont esclaves et veut leur rendre la liberté. Parce que la sexualité est un don de Dieu pour les relations entre êtres humains et l’expression de l’intimité, l’usage détourné de ce don par le biais de la pornographie asservit et dévalorise à la fois ceux qui la produisent et ses consommateurs. Dieu ne reste pas insensible à leur détresse et les chrétiens sont appelés à se sentir eux aussi concernés.

Saint Paul écrit que nous sommes appelés à glorifier Dieu par notre corps, ce qui signifie que tout dans notre vie, y compris nos relations, peut et doit être une offrande agréable à Dieu. Les chrétiens doivent travailler ensemble en faveur d’une société qui soit respectueuse de la dignité humaine et ne mette pas d’obstacle devant ces petits qui sont les siens mais, au contraire, leur permette de vivre libres car c’est ce que Dieu veut pour eux.

Prière

Par ta grâce céleste, ô Dieu,
rétablis-nous en esprit et dans notre corps,
fait naître en nous un cœur pur et un esprit sincère
pour que nous glorifions ton Nom.

Fais que les Églises s’unissent dans leurs intentions
pour la sanctification de ton peuple,
par Jésus Christ
qui vit et règne avec toi
dans l’unité du Saint-Esprit,
pour les siècles des siècles.

Amen.

C’est la main de Dieu qui soigne sur la terre
les corps et les esprits brisés,
il aime les humains,
il les prend par la main,
tout est guéri par la droite de Dieu.

21 janvier

  Espérance et guérison     

  • Es 9, 2-7              Il y aura une souveraineté étendue et une paix sans fin
  • Ps 34, 1-14          Recherche la paix et poursuis-la
  • Ap 7, 13-17         Dieu essuiera toute larme de leurs yeux
  • Jn 14, 25-27        Je vous laisse la paix

 

 

"Le fils prodigue"  Rembrandt

 

 

Réflexion

Le royaume que Dieu nous a promis, le royaume que Jésus a proclamé et rendu manifeste dans son ministère, est un royaume de justice, de paix et de joie dans l’Esprit Saint. Que signifie par conséquent cette Bonne Nouvelle pour ceux qui sont la proie des ténèbres de la violence ? Dans la vision du prophète, une lumière resplendit sur ceux qui habitaient le pays de l’ombre. Mais comment les chrétiens peuvent-ils apporter la lumière de Jésus à ceux qui vivent dans les ténèbres de la violence domestique ou des bandes criminelles ? Quelle espérance les chrétiens peuvent-ils offrir ? Il est triste de constater que la division des chrétiens est un contre-témoignage qui nuit au partage de l’espérance qui est la leur.

Pourtant, la recherche de la paix et de la réconciliation entre les différentes Églises et confessions est tout le contraire de cela. Quand les chrétiens s’engagent en faveur de l’unité dans un monde dévasté par les conflits, ils offrent un signe de réconciliation. Les chrétiens qui refusent de s’accommoder de la logique des privilèges et du statut social, qui refusent d’abaisser les autres et leurs communautés, témoignent de la paix du royaume de Dieu où l’Agneau guide les saints vers des sources d’eaux vives. Le monde a besoin de cette paix qui guérit et réconforte ceux qui sont meurtris par la violence.

Prière

Dieu de réconfort et d’espérance,
ta résurrection a vaincu la violence de la croix.
Parce que nous sommes ton peuple,
fais que nous devenions le signe tangible
que la violence du monde sera un jour surmontée.
Nous t’en prions, au nom de notre Seigneur ressuscité.
Amen.

C’est la main de Dieu qui montre sur la terre
la route où nous devons aller,
un chemin ombrageux, sinueux, dangereux,
tout devient clair par la droite de Dieu.

22 janvier

On entend les appels désespérés de mon peuple depuis une terre lointaine !

    

  • Dt 1,19-35          Le Seigneur votre Dieu marche devant vous et vous porte
  • Ps 145, 9-20      Le Seigneur est l'appui de tous ceux qui tombent
  • Jn 1, 9-11           Le riche passera comme fleur des prés
  • Lc 18, 35-43       Jésus, Fils de David, aie pitié de moi !

 

"Jésus guérissant l'aveugle" Le Greco  

 

Réflexion

Nous pouvons imaginer le bruit de la foule quand Jésus entre dans Jéricho. Beaucoup rabrouent le mendiant aveugle pour qu'il se taise. Ses cris dérangent et sont embarrassants. Mais au milieu de tout ce tumulte, Jésus entend la voix de l'aveugle comme Dieu entend toujours les cris des pauvres dans la Bible hébraïque. Le Seigneur, qui soutient ceux qui tombent, non seulement les entend mais agit. Ainsi la vie du mendiant est-elle radicalement transformée.

La désunion des chrétiens peut concourir au tumulte et au chaos auxquels le monde est en proie. Comme les voix qui s'élèvent autour de Jéricho, nos divisions peuvent couvrir les supplications des pauvres. Mais quand nous sommes unis, nous nous faisons davantage présence du Christ dans le monde, en mesure de mieux entendre, écouter et agir. Au lieu d'augmenter le volume de la discorde, nous devenons capables d'une écoute véritable et pouvons ainsi discerner les voix qui ont le plus besoin d’être entendues.

Prière

Dieu très aimant,
tu aides à se relever ceux qui sont pauvres et dans la détresse
et tu les rétablis dans leur dignité.
Entends notre appel pour les plus démunis dans le monde d’aujourd’hui
redonne-leur l'espérance et fais qu'ils se redressent
pour que tout ton peuple soit un.
Nous t’en prions au nom de Jésus.
Amen.

C’est la main de Dieu qui relève sur la terre,
un par un ceux qui sont tombés,
chacun est reconnu, personne n’est perdu,
tout est sauvé par la droite de Dieu.

23 janvier

    Que chacun regarde aux autres

  • Es 25, 1-9      Exultons, jubilons, puisqu'il nous sauve
  • Ps 82             Rendez justice au malheureux et à l'indigent
  • Ph 2, l-4         Que chacun ne regarde pas à soi seulement, mais aussi aux autres
  • Lc 12, 13-21  Gardez-vous de toute avidité

 

 

Réflexion

Tout au long des Écritures, nous avons la preuve que Dieu prend toujours position pour les pauvres : la main droite de Dieu agit en faveur des personnes les plus démunies contre les puissants. De manière semblable, Jésus lance constamment des avertissements contre les dangers de l’avidité. Cependant, en dépit de ces recommandations le péché de l’avidité infecte souvent nos communautés chrétiennes et introduit une logique de compétition, une communauté entrant en concurrence contre une autre. Souvenons-nous que tant que nous ne réussirons pas à prendre nos distances avec les choix de ce monde et que nous nous conformerons à l'esprit de compétition qui y règne et est source de divisions, nous ne parviendrons pas à être « le rempart du pauvre dans la détresse, le refuge contre l'orage ».

Pour nos différentes Églises et confessions, s'enrichir auprès de Dieu ne signifie pas avoir de nombreux fidèles appartenant – ou faisant des dons – à leurs communautés. Au contraire, c’est reconnaître qu’en tant que chrétiens, nous avons d’innombrables frères et sœurs à travers le monde dont l'unité transcende toutes les divisions économiques entre « Nord » et « Sud ». Ayant conscience de leur fraternité en Christ, les chrétiens se tendent la main pour promouvoir la justice économique pour tous.

Prière

Dieu tout-puissant,
donne courage et force à ton Église
pour que sans cesse elle proclame la justice et l'intégrité
dans les situations de domination et d'oppression.
Alors que nous célébrons notre unité en Christ,
fais que ton Esprit Saint nous soutienne
quand nous tentons de répondre aux besoins des autres.
Amen.

C’est la main de Dieu qui efface sur la terre
la haine et la méchanceté,
orgueil et convoitise, injustice et bêtise,
tout est détruit par la droite de Dieu.

24 janvier

    Bâtir une famille dans notre foyer et dans l'Église

  • Ex 2,1-10          La naissance de Moïse 
  • Ps 127              Si le Seigneur ne bâtit la maison, ses bâtisseurs travaillent pour rien
  • Hb 11, 23-24    Moïse fut caché par ses parents, car ils avaient vu la beauté de leur enfant
  • Mt 2, 13-15      Joseph se leva, prit avec lui l'enfant et sa mère, de nuit, et se retira en Égypte

 

"La Sainte Famille sous un chêne"  Raphaël

 

Réflexion

Les familles sont d'une importance fondamentale pour la protection et le développement des enfants. Dès leur naissance, Moïse et Jésus se trouvèrent en danger de mort en raison des ordres meurtriers de souverains courroucés. Les récits bibliques qui nous le rapportent montrent comment les enfants sont vulnérables aux forces extérieures. Ces histoires montrent également qu’il est possible d’agir pour protéger les tout-petits, Matthieu nous propose un modèle de paternité respectant avec amour le commandement divin, en particulier dans les périodes de troubles.

Dans les Écritures, les enfants nous sont décrits comme une bénédiction et une espérance pour le futur. Pour le psalmiste, ils sont tels «  des flèches aux mains d'un guerrier ». En tant que chrétiens, nous sommes appelés à construire des réseaux familiaux de soutien, en nous appuyant sur la force que nous donne le Seigneur pour construire des communautés fortes où les enfants sont protégés et peuvent s'épanouir,

Prière

Dieu de toute grâce,
tu nous as envoyé ton fils en le faisant naître
dans une famille ordinaire
dont les ancêtres étaient à la fois fidèles et pécheurs.
Nous te demandons de bénir toutes les familles
dans leurs foyers et leurs communautés.
Nous prions en particulier pour l'unité
de la famille chrétienne afin que le monde croie.
Au nom de Jésus, nous t'en prions.
Amen.

C’est la main de Dieu qui écrit sur la terre,
avec force et avec bonté,
nos conflits et nos peurs, nos succès, nos malheurs,
tout est noté par la droite de Dieu.

25 janvier

 

Il rassemblera les exilés... des quatre coins de la terre

  • Es 11, 12-13                Éphraïm ne jalousera plus Juda et Juda ne sera plus l'adversaire d'Éphraïm
  • Ps 106, 1-14 ; 43-48    Rassemble-nous…Alors nous célébrerons ton saint nom
  • Ep 2, 13-l9                   Il a détruit le mur de séparation
  • Jn 17, 1-12                  J’ai été glorifié en eux

 

 

Réflexion

Un des aspects qui sous-tend l’ensemble du récit biblique de l’œuvre de la rédemption est indubitablement la tenace détermination du Seigneur à former un peuple qu'il pourrait considérer comme sien. Établir ce peuple – uni à Dieu dans une sainte alliance – est partie intégrante du plan de salut du Seigneur et est indissociable de la glorification et de la sanctification du nom de Dieu.

Les prophètes rappellent constamment à Israël que l'alliance exige que les relations entre les différents groupes sociaux qui la composent soient empreintes de justice, de compassion et de miséricorde. Alors que Jésus s'apprête à sceller une nouvelle alliance en son sang, sa plus intense prière au Père est pour que ceux qu'il lui donnera soient un, comme lui et le Père sont un. Quand les chrétiens découvrent leur unité en Jésus, ils prennent part à la glorification du Christ auprès du Père, dans cette même gloire qu'il avait auprès de lui avant que le monde fût. Aussi, le peuple de l'alliance doit-il constamment s'efforcer d'être une communauté réconciliée – une communauté qui soit un signe tangible pour tous les peuples de la manière dont ils peuvent vivre sur terre dans la justice et dans la paix.

Prière

Seigneur, nous te demandons humblement que,
par ta grâce, les Églises du monde entier
deviennent des instruments de ta paix.
Par leur action commune au milieu des hommes divisés
en tant qu'ambassadeurs et serviteurs de ton amour
qui guérit et réconcilie,
que ton nom soit sanctifié et glorifié.
Amen.

C’est la main de Dieu
qui sème sur la terre la paix, l’espoir, la liberté ;
de tous les horizons ses enfants afflueront,
tout est uni par la droite de Dieu.